Dans les gorges du Nan

Publié le

Il existe plusieurs randonnées qui ont toutes pour point de départ Cognin-les-Gorges et qui empruntent le sentier qui remonte les gorges le long du Nan, le torrent qui les traverse depuis des millénaires. Le secteur des Coulmes est un refuge privilégié pour les randonneurs lors des fortes chaleurs estivales, ses forêts profondes comme ses nombreux points d’eau permettent en effet de se préserver d’un soleil devenu trop cuisant.

Gorges du Nan

C’est l’occasion de traverser ainsi l’un des plus beaux sites de l’Isère.

La première partie du parcours est relativement facile est c’est, de loin, la partie la plus belle avec des paysages variés et des sites magnifiques.

Il faut se rendre à Cognin-les-Gorges et laisser votre véhicule sur le vaste parking devant l’église paroissiale, à gauche au feu tricolore ou devant la mairie, en face, dans le cas où le parking de l’église est plein.

Cognin-les-Gorges, parking de l'église

Devant l’agence postale (juste après les toilettes publiques), vous trouverez un panneau du Parc National du Vercors avec la carte des environs et les sentiers de randonnées.

Carte des chemins autour de Cognin-les-gorges

Remonter la rue de la vieille église, passer devant le château pour tourner sur la droite devant le fronton de l’ancienne église romane. Quelques mètres après on s’engage sur le chemin des gorges, sans omettre de remarquer, à votre gauche, la pierre de Dime (voir explications et photos dans notre article sur Cognin-les-gorges).

Gorges du Nan

On remonte d’abord par un large chemin le très beau ruisseau du Nan, que l’on commence par surplomber.

Gorges du Nan

Près du village, un joli pont en pierres enjambe le torrent et un autre sentier, taillé dans la roche revient vers le hameau de la Tour, célèbre pour son séchoir à noix du XVIIIème, classé Monument Historique (nous vous montrerons une autre fois ce chemin).

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Le chemin à suivre pour la randonnée est balisé en jaune et vert.

Gorges du Nan

Après le pont, le chemin se fait entier et commence à monter dans la gorge, au plus près du torrent. Mais il faut savoir, souvent s’écarter de ce chemin balisé et fréquenté pour découvrir les plus beaux trésors de ce torrent qui regorge de cascades et de piscines naturelles baignées par une eau cristalline.

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Le sentier balisé continue à monter tranquillement nous offrant toujours de superbes points de vue privilégiés sur le torrent.

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Nous continuons à monter sous la falaise couverte de lierre auxquelles se mêlent quelques plantes saxatiles qui échappent à l’envahissement des carex.

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Ne manquez pas d’admirer cette jolie petite tufière qui semble avoir pris l’aspect de la gueule d’un monstre sorti de la paroi montagneuse. L’eau qui ruisselle sur les mousses est chargée de calcaire accumulé pendant sa traversée de la roche. Lorsque qu’elle mouille ainsi la mousse, elle finit par la calcifier, puis la transformer en une pierre poreuse que l’on nomme le tuf et qui, dans la région, était utilisé dans la construction des maisons en raison de sa légèreté, et ses propriétés isolantes. C’est souvent, également un biotope particulier où l’on peut trouver des plantes exceptionnellement rares… mais ici, mis à part un beau scolopendre, point de plante étonnante.

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Puis, un peu en amont, on trouve la prise d’eau de la conduite forcée qui alimente la petite centrale électrique que nous avons vu au début de notre promenade. C’est une partie de l’électricité produite par cette centrale qui permet l’immunisation des gorges les soirs d’été.

Gorges du Nan

Le sentier continue à grimper et nous sommes déjà à proximité du premier tunnel en dessous la route qui à flan de falaise, mène à Malleval-en-Vercors.

Gorges du Nan

Le sentier emprunte une première passerelle qui a été aménagée pour faciliter un passage technique.

Gorges du Nan

Il est temps, pour les familles avec enfants ou les promeneurs qui ne sont pas équipés de chaussures correctes de faire demi-tour et de rentrer car les passages de plus en plus techniques vont désormais se succéder, et, même si des aménagement ont été fait, ce serait de l’inconscience d’aller plus loin sans un bon équipement, jugez plutôt :

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Ceci d’autant plus que le sentier, désormais s’éloigne du torrent dont on n’entends plus que le tumulte en contrebas, et que, si encore quelques instants nous avons une vue superbe sur les gorges…

Gorges du Nan

… et sur la grotte de la vierge.

Gorges du Nan

Le chemin est bientôt happé par les arbres et la progression se poursuit sous les frondaisons.

Gorges du Nan

Après un passage un peu délicat dans des éboulis où plusieurs sentiers différents on été tracés, on continue à progresser sous les arbres sur le sentier qui fait plusieurs lacets.

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Au détour d’un de ces lacets, si le randonneur prends le temps de lever la tête, il découvrira la route creusée sans la rocher (voir ce circuit en détail).

Gorges du Nan

Et, entre les branches de noisetiers, un peu panorama sur la vallée de l’Isère entre les gorges.

Gorges du Nan

Puis, c’est un morne et large chemin entre les buis, sous les noisetiers et les érables qui continue à monter, au frais, heureusement.

Gorges du Nan

Puis le sentier débouche par un raidillon sur le bitume de la D 22 et c’est par la route goudronnée que l’itinéraire rejoint le lieu dit « Le Moulin », d’où vous pourrez choisir entre plusieurs variantes possible…

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Publicités

4 réflexions au sujet de « Dans les gorges du Nan »

    Cognin et les gorges du Nan « Balades en Isère a dit:
    16 août 2014 à 20 h 05 min

    […] Le Nan est le nom d’un torrent issu des contreforts ouest du Vercors. Il coule dans un passage étroit que l’on peut suivre depuis la route en surplomb qui longe la montagne ou parcourir près de l’eau grâce à un sentier balisé.  […]

    D 22 la route des gorges du Nan « Balades en Isère a dit:
    17 août 2014 à 12 h 18 min

    […] la route taillée dans la roche, devient un balcon à mi-falaise (comme on peut le voir depuis le sentier de randonnée qui longe le torrent en dessous de la […]

    Gorges du Gorgonnet de la Drevenne « Balades en Isère a dit:
    4 octobre 2014 à 1 h 10 min

    […] sans âme des Combes, puis continuer vers Malleval pour revenir sur Cognin-les-gorges par les gorges du Nan avant le retour sur Rovon (une randonnée d’au moins une journée avec de forts dénivelés […]

    […] Elle dure 2h aller-retour et est notée difficile. En effet, certains passages sont compliqués comme la montée sur la roche à l’aide d’une corde. Pas évident pour les non-initiés.Détail de la randonnée. […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s