D 22 la route des gorges du Nan

Publié le Mis à jour le

Gorges du Nan

La route, taillée dans la falaise, fut achevée en 1894, sinueuse comme il se doit pour une véritable route de montagne, elle est des plus pittoresques par ses tunnels, ses corniches et ses paysages exceptionnels.

Route de Malleval

Elle permet de rejoindre le plateau du Vercors depuis la vallée de l’Isère, et relie le village de Cognin-les-Gorges au village de Malleval-en-Vercors la plus petite commune du Sud-Grésivaudan, une des portes d’entrée du Massif des Coulmes. Ce dernier village est aussi un des hauts-lieux de la résistance. C’est dans ce village que, le 29 janvier 1944, un groupe de résistants fut pris en tenailles par les troupes allemandes venant des gorges de Nan et de Coulmes. Le village et ses habitants furent massacrés par l’ennemi.

A Cognin-les-Gorges, au feu tricolore, quitter la D 1532 pour prendre, en direction de Malleval par la D 22.

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Tourner à gauche à la première intersection, puis à droite après le panneau de fin d’agglomération, la route commence ensuite à s’élever en lacets sous les arbres de suite après le cimetière du village.

Gorges du Nan

Attention, il s’agit d’une route de montagne, étroite et sinueuse, que vous allez partager avec d’autres automobilistes (dont des indigènes qui l’utilisent quotidiennement et ont depuis longtemps oublié sa dangerosité), des motos, des cyclistes, des engins agricoles ou forestiers, et, également des piétons, car la route croise à plusieurs reprises des sentiers de randonnées qui, parfois empruntent même le bitume.  Sans parler des animaux sauvages et domestiques à qui personne n’a encore enseigné les règles de prudence ou le Code de la Route.

Il s’agit donc de rester constamment très prudents et courtois.

A travers les arbres, dans de rares trouées, la route offre de beaux points de vues sur le village de Cognin-les-gorges…

Gorges du Nan

… puis sur la vallée de l’Isère, avec, ici, la prédominance de la culture des noyers. On peut voir une large partie jusqu’à Saint-Marcellin, Vinay, l’Albenc, repérable à sa motte. On aperçoit également le viaduc autoroutier à proximité du péage de Vinay, et le pont sur l’Isère qui a remplacé l’ancien pont suspendu disparu lors d’une crue.

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Dans un virage en épingle, une statue de la Vierge fait face à la vallée et semble faire face à l’autre statue mariale qui, juste en face, au dessus de Vinay, surplombe la vallée au Belvédère de Notre-Dame-de-l’Osier. (découvrez notre balade à Notre-Dame-de-l’Osier)

Gorges du Nan

Nous n’avons pas encore découvert le pourquoi de la présence de cette statue à cet endroit ni l’histoire qui lui est liée certainement. Dès que nous l’auront découverte elle sera racontée ici : revenez bientôt !

Gorges du Nan

Peu de temps après avoir dépassé la statue de la Vierge, la route offre une petite particularité offerte par la DDE locale. Lorsque vous y arrivez, vous pouvez avoir l’impression que la route continue tout droit :

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Sauf qu’en réalité vous arrivez sur un autre virage en épingla à gauche et que, tout droit, c’est le grand saut dans le vide, le Nan coule 300 mètres plus bas. On le voit bien sur cette page Google maps :

Gorges du Nan

Imaginons ce qui peut arriver à cet endroit en cas de brouillard, ou si la personne qui conduit a consommé quelque substance qui altère sa vigilance, ceci d’autant plus qu’aucune signalisation n’indique ce danger.

Gorges du Nan

La route passe au lieu-dit Chapeau de Napoléon, à l’altitude de 510 mètres. ici, un sentier de randonnée pédestre très fréquenté croise la route (il redescends dans la vallée en coupant les épingles de la route). A partir de cet endroit la route sort de la forêt et le paysage devient grandiose.

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Puis, dans un dernier lacet la route arrive au premier tunnel. Préparez-vous, le grand spectacle de la route va commencer !

Gorges du Nan

Comme vous pouvez le voir, le tunnels sont courts, une cinquantaine de mètres environs chacun. Il y a deux tunnels et une arche. La route est étroite et deux voitures ne se croisent pas sauf dans les espaces aménagés. Rappelez-vous en cet endroit que vous partagez cet espace avec d’autres usagers, voitures, motos, vélos, chevaux, piétons… et les animaux sauvages. Inutile d’utiliser votre avertisseur sonore, RALENTISSEZ !

Ce passage est, en réalité très court, profitez donc du spectacle avec prudence.

Une fois que vous avez franchis le premier tunnel, voici le paysage qui vous attends :

Gorges du Nan

Vous franchissez ensuite un second tunnel.

Gorges du Nan

Puis, la route taillée dans la roche, devient un balcon à mi-falaise (comme on peut le voir depuis le sentier de randonnée qui longe le torrent en dessous de la route).

Gorges du Nan

Gorges du Nan

A cet endroit précis, à la sortie des encorbellements, les falaises composées d’empilements de couches de rochers qui, comme une pile de livres, s’entassent dans les gorges et, plus généralement, dans les paysages du Vercors. Cette pile a eu la bonne idée de glisser sur le côté, comme les livres dans les étagères d’une bibliothèque, pour donner un alignement continu à environ 45°.

Puis la taille de la route dans la falaise a eu l’excellente idée de traverser intégralement toutes les couches déposées là ! La route de Malleval est donc unique dans son genre. Elle permet à hauteur d’homme de relire l’encyclopédie complète des dizaines de millions d’années qui se sont inscrites dans le rocher. C’est un véritable musée-école.

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Quand nous pouvons prendre le temps de lire la roche, nous remontons le temps pour nous retrouver au départ à moins 127 millions d’années, dans un climat tropical : la roche contient des fossiles d’oursins. Ces animaux ne vivent que dans les eaux chaudes, dans la vase où la nourriture en micro-organismes est abondante et à l’abri de la lumière, à une profondeur de 30 à 100 m. Le calcaire est piqueté de traces d’épines de ces animaux. Plus bas, nous observons des fossiles de crinoïdes ou lys de mer (petit animal au corps formé d’un calice fixé au fond de la mer par une tige flexible) que l’on retrouve dans le calcaire à lauze.

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Revenons aux paysages de rêve des périodes préhistoriques, nous sommes à la limite des terres émergées, juste sur la bande de sable où vos pas s’impriment : elle est inscrite dans la falaise, marquée de trace de grains de sable. La tempête sévit : une couche distincte s’inscrit à nouveau dans le calcaire. Se succèdent ainsi plusieurs couches, plage-tempête (entre les repères 26 et 27 de la route).

Enfin nous voici au niveau zéro à l’approche du tunnel, nous sommes au niveau de l’épi karst littoral, les microcavités de ce massif karstique sont remplies de dolomie (sédiments).

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Gardez toujours à l’esprit que vous partagez cet espace unique avec d’autres usagers…

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Gorges du Nan

Route des gorges du Nan

Gorges du Nan

Le passage à hauteur de la grotte de la Vierge marque la fin du défilé. Ces grottes visibles de la route, sont typiques des massifs Karstiques. L’un des composants du calcaire se dissout, permettant l’infiltration de l’eau donnant parfois naissance à ces cavités.

Gorges du Nan

Ensuite la route se retrouve à nouveau dans la forêt dans un secteurs où débouchent plusieurs chemins de randonnée.

Gorges du Nan

La route continue jusqu’au lieu-dit Le Moulin, où le torrent dans une grande cascade (peu visible et non accessible) s’enfonce dans le canyon …

Gorges du Nan

Cette route est déjà l’une des montées cyclistes des plus prisées du massif…

C’est également un régal pour les nombreux motards qui la fréquentent…

C’est un paradis pour les marcheurs, les botanistes, les observateurs de la faune…

Voilà, de plus, une route qui ne cache pas ses atouts à qui sait voir et prendre le temps de lire la roche…

Si le Vercors avait droit à son classement géologique, il est sûr que cette route en serait l’un des fleurons.

Publicités

2 réflexions au sujet de « D 22 la route des gorges du Nan »

    Notre-Dame de l’Osier « Balades en Isère a dit:
    19 août 2014 à 11 h 29 min

    […] Notre-Dame-de-L’Osier. Cette statue fait face, à celle qui est placée dans la montée vers la route des gorges du Nan, de l’autre côté de la vallée de […]

    Cascade du Ruisant « Balades en Isère a dit:
    27 septembre 2014 à 2 h 40 min

    […] source est à 950 mètres sur le plateau du Vercors, près du lieu dit les Belles, à la sortie des gorges du Nan en partant de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s