Vallée de l’Eau d’Olle et Lac de Grand’Maison

Publié le Mis à jour le

Lac de Grand'Maison 009

Cette vallée, qui porte le nom du torrent qui la creuse, est encaissée entre ses flancs montagneux. La vallée de l’Eau d’Olle appartient à une longue succession des vallées qui marquent les flancs est des chaînes de la Lauzière (Savoie) et de Belledonne jusqu’au Taillefer.

Lac de Grand'Maison 001

La départementale 526 traverse cette longue vallée depuis le col du Glandon jusqu’à Allemond et son barrage, et passe le barrage du lac de Grand’ Maison. La route s’élève ensuite pour gagner le col du Glandon, jolie récompense à un peu plus de 1900 mètres. La vue sur les massifs de Belledonne et des Arves et la vision du Mont Blanc nous rappelle que les grands sommets alpins sont touts proches.

Après les pentes boisées, pénètre dans un royaume de rocaille où les moutons paissent. Après l’alternance d’ombre et de lumière qui avait rythmé le parcours, après la vallée enserrée et de ses flancs boisés, la respiration est salutaire, dans un paysage naturel grand ouvert.

Lac de Grand'Maison 004

Le plus grand des barrages de cette vallée est celui du lac de Grand’ Maison, situé entre les massifs de Belledonne et des Grandes Rousses, sous le col du Glandon. Il s’étend sur les communes de Vaujany dans le département de l’Isère (pour la majeure partie du lac) et de Saint-Colomban-des-Villards dans le département de la Savoie. Le lac est donc à la frontière du département, en amont de la vallée de la Romanche.

les Grandes Rousses vues depuis le barrage de Grand'Maison
les Grandes Rousses vues depuis le barrage de Grand’Maison

Grand’Maison est l’un des derniers nés des grands barrages en Europe.

Barrage de Grand'Maison - Document ERDF 001

Débutée en 1978, la construction a été achevée en 1985 et la mise en service a eu lieu fin 1987. Barrage de type poids, en terre et enrochements, construit selon la même conception que les barrages du Mont Cenis et de Serre-Ponçon, avec un noyau vertical étanche large de plus de 100 m à sa base, il est implanté à 1695 m d’altitude. Il mesure 550 m de long et 140 m de haut (160 m sur fondation), et peut stocker jusqu’à 140 millions de m³ d’eau, dont une centaine résulte de la fonte annuelle des neiges.

Lac de Grand'Maison 002

D’abord barrière visuelle imposante, il se laisse découvrir à la faveur d’une montée en lacets. L’artificialité de la retenue d’eau est alors évidente, puis se fait oublier lorsque la vision depuis un balcon plonge dans les eaux pures du lac.

La retenue formée en altitude par le barrage de Grand’Maison constitue le réservoir supérieur, relié par des conduites à la retenue du Verney, 900 m plus bas, qui représente le réservoir inférieur avec une retenue de 15 millions de m³ d’eau. La centrale de Grand’Maison est composée de 2 usines qui totalisent 12 groupes, soit 1800 MW disponibles en 3 minutes seulement. La première usine, extérieure, est dotée de 4 groupes turbines et l’autre, souterraine, est implantée 70 m plus bas, avec 8 groupes dits « réversibles », qui fonctionnent à la fois comme turbines et comme pompes.

Barrage de Grand'Maison - Document ERDF 002

Selon ERDF : « Les carrières exploitées durant la construction ont été réhabilitées et sont aujourd’hui complètement intégrées dans la végétation locale. L‘ensemble contribue au développement du tourisme, des stations de montagne et des activités sportives dans la région. La création de la retenue aval a permis le développement de la base nautique du lac du Verney. Chaque heure de fonctionnement à pleine charge de la centrale de Grand’Maison permet d’économiser 142 tonnes d’équivalent pétrole et d’éviter l’émission dans l’atmosphère de 990 tonnes de CO2.« 

Peu visibles en fond de vallon, la pierre apparait en larges coulées sur les flancs de montagne. Avec l’altitude, les alpages se dessinent. La naturalité de ce territoire est renforcée par une très faible densité humaine ; moins de 800 habitants à Allemond et quelques touts petits hameaux, tous en versant sud.

Lac de Grand'Maison 008

La brusque apparition des barrages dans ce cadre naturel, imposants témoins du travail de l’homme, finirait presque par rassurer !

Si leur raison d’être se justifie (l’histoire de la maîtrise de l’eau, une exploitation illustrée par le musée Hydrelec d’Allemond), leur inscription dans le paysage peut être discutable. Néanmoins, ces deux ouvrages ont visiblement été l’objet d’une attention particulière ; celui d’Allemond a bénéficié d’un traitement paysager gazonné, celui de Grand Maison d’un parement de pierres. Leur artificialité est cependant apparente, marnages visibles, équipements annexes…

Lac de Grand'Maison 003

Signes de modernité dans un paysage naturel peu peuplé, qui lui profitent aussi visiblement car l’habitat est bien entretenu, les granges sont restaurées, l’habitat traditionnel savoyard maintenu. En revanche, l’activité agricole est quasi inexistante et le pastoralisme ne se découvre pas avant le lac de Grand Maison puis les zones d’alpage.

Lac de Grand'Maison 006

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s