Le fort du Saint-Eynard

Publié le Mis à jour le

Construit à flanc de montagne et surplombant la vallée du Grésivaudan, ce fort construit en 1870 et réhabilité entre 1991 et 2000 par une entreprise et des capitaux entièrement privés, est le témoin de l’histoire militaire de Grenoble et de ses environs.

Le fort du Saint-Eynard 001

Supervisé par Richard de Régnauld de Lannoy de Bissy, ce fort a été construit entre le 21 mars 1873 et octobre 1879. Il est le dernier des sept forts construits pour la ceinture fortifiée de Grenoble. Il reprend d’ailleurs comme le Fort du Mûrier les spécifications du système de fortification du général Séré de Rivières. Le fort s’étend sur plus de 274 410 m² et sa construction a coûté 1 155 833 Francs de l’époque.

Le fort du Saint-Eynard 002

Le fort a été mis en place pour pouvoir protéger le massif de la Chartreuse, les villages de Sarcenas, Quaix-en-Chartreuse et Saint-Égrève. Il surveillait la route venant de Savoie par le col de Porte et devait également protéger le ravin de La Vence et permettait de contrecarrer une possible invasion du Fort du Bourcet situé en contrebas du fort du Saint-Eynard.

Le fort du Saint-Eynard 008

Ce fort abritait à l’époque plus de 477 hommes et 25 pièces de canon. Il était protégé d’un côté par la falaise et de l’autre par un fossé creusé à même la montagne. Imprenable, ce fort est à peine visible depuis le col de Porte. Toutefois, il n’a jamais servi. En effet durant la Première Guerre mondiale, il ne couvrait pas les zones où se déroulaient les batailles. Et durant la Seconde Guerre mondiale, il a été rendu obsolète du fait de l’utilisation des avions. Il fut donc déclassé par l’armée le 26 mars 1962, puis racheté par les communes du Sappey-en-Chartreuse et de Corenc.

Le fort du Saint-Eynard 010

Nous sommes en 1871, la France viens juste de perdre la bataille de Sedan. Guerre franco-allemande, dans laquelle Napoléon III fût capturé. Les 200 000 soldats de l’armée allemande, commandés par le maréchal Helmuth von Moltke ont bloqué les 120 000 soldats de l’armée française dans Sedan.
Il faut alors absolument renforcer les frontières du pays.
Seré de Rivières fraîchement nommé général a l’idée d’une suite de forts, des places conçues pour être inexpugnables, disposant d’une très puissante artillerie, et interdisant le passage en croisant leurs feux.
Ce sont les « rideaux défensifs », ou pour l’état major allemand la « barrière de fer ».

Le fort du Saint-Eynard 011

La stratégie consiste a laisser ouvert deux voies au milieu de ces « rideaux défensifs » où l’ennemi sera naturellement canalisé puis enfermé et exterminé.

La loi du 17 juillet 1874 lui offre une enveloppe de 700 000 millions de francs or pour la construction et l’armement de 166 forts, 43 petits ouvrages et plus de 250 batteries. Ces nouveaux forts sont partiellement enterrés, mais leur artillerie reste à découvert entre les créneaux de terre du rempart. Les structures du fort sont autant que possible cachées à la vue de l’assaillant, plus pour se dérober à son artillerie que par souci de camouflage, à une époque où les tirs d’artillerie à la poudre noire se repèrent de très loin.

Le fort du Saint-Eynard 009

La situation géographique de Grenoble, plaçant la ville au carrefour des vallées Alpines, la rendait stratégique pour la défense de la France vis à vis de l’Italie et des autres pays frontaliers.

C’est ainsi que six forts furent construits sur les hauteurs de ces massifs pour contrôler les vallées (à Saint-Eynard, au Bourcet, au Murier, aux Quatre-Seigneurs, à Montavie et à Comboire) pour compléter le système défensif qui comprenait déjà la place forte de La Bastille.

Le fort du Saint-Eynard 013

Planté au sommet d’une falaise à 1338 m d’altitude, l’emplacement retenu pour le fort du St Eynard, dernier des six forts Seré-de-Rivières entourant Grenoble est tout à fait judicieux. Il enlève le risque de se faire déposséder facilement du Fort du Bourcet, et peut battre de ses feux la Chartreuse, le bourg de Sarcenas, Quaix, Saint Egrève.
Pratiquement invisible du Col de Porte, il interdira tout passage par le ravin de la Vence.
La construction de ce fort débuta le 21 mars 1873. Les conditions étant difficiles il sera terminé en octobre 1879. Imprenable côté falaise, le fort du St Eynard est protégé au Nord par un énorme fossé creusé dans le roc.
Le mur d’escarpe mesure de 6 à 8 m de haut. Il est séparé du mur de contre-escarpe par une distance de 11m. Il dispose de 25 pièces de canon servies par 477 hommes, sous-officiers et officiers.

Le fort du Saint-Eynard 007

Une particularités du fort du Saint-Eynard est qu’il n’y a plus d’eau en haut des falaises et deux citernes reçoivent les eaux de pluie. Lorsqu’on manquait d’eau, il fallait aller se ravitailler au Sappey en Chartreuse.

A peine ce gigantesque chantier terminé, l’artillerie faisait un progrès considérable avec l’apparition de la mélinite, de l’obus torpille et du schrapnel, rendant aussitôt obsolète cette ligne fortifiée.

Le fort du Saint-Eynard 003

Actuellement, le fort est maintenu par la Fondation du Fort Saint-Eynard. Jadis restauré par une entreprise privée, le fort est maintenant viable. Un restaurant et un musée accueillent d’ailleurs chaque année de nombreux visiteurs, il invite à des visites commentées dans des salles d’exposition animées de maquettes. Reconstitution « in situ » de la vie du fort. Ainsi que des expositions civiles et pittoresques, telles que :
« Le Dauphiné de sa naissance à aujourd’hui »
« La Belle Epoque de 1870 à 1914 »

   Comité de parrainage du Fort du St Eynard
38700 Le Sappey en Chartreuse
Téléphone: 04 76 85 25 24

Le fort du Saint-Eynard 012

Face aux Alpes, sur l’un des hauts lieux du massif de la Chartreuse, le fort du Saint-Eynard, parfait exemple de l’architecture militaire de défense de la fin du XIXème siècle offre un des plus beaux panorama à 360° sur les Alpes et une vue panoramique de l’ensemble de l’agglomération grenobloise.

Le fort du Saint-Eynard 004

Informations pratiques
Du 01/05 au 31/05, tous les jeudis, vendredis, samedis et dimanches de 11h30 à 23h.

Du 01/06 au 31/08 de 11h30 à 23h.
Fermé le lundi.

Du 01/09 au 04/11, tous les jeudis, vendredis, samedis et dimanches de 11h30 à 23h.
Forfait groupe adultes : 4 €
Forfait groupe enfants : 4 €
Groupe adulte : 5 €
Groupe enfant : 5 €
Adulte : 5 €
Enfant : 5 € (gratuit jusqu’à 10 ans).

Tarif enfant jusqu’à 10 ans
Gratuité chauffeur et accompagnateur.
Fort du Bourcet
38700 Le Sappey-en-Chartreuse
Téléphone : 04 76 85 25 24
Web : http://www.fortsteynard.com
Mail : fortsteynard@yahoo.fr

 Le fort du Saint-Eynard 005

Accès : de Grenoble, prendre la D512, direction le Sappey en Chartreuse. 500m. avant le Sappey, prendre à droite direction le Fort du St Eynard. 6 virages sur 4 km (route fermée en hiver).

Le fort du Saint-Eynard 006

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s