Brangues

Le tombeau de Paul Claudel

Publié le Mis à jour le

Tombeau de Paul Claudel 000

Au fond d’un grand parc à Brangues en Nord Isère, repose Paul Claudel le grand poète français, au bout d’un sentier en sous-bois attenant au château où il a vécu.

Tombeau de Paul Claudel 002

C’est au fond du parc, à l’issue d’un petit sentier qui chemine en bordure des cultures et le long du haut mur qui entoure le château, que se trouve la tombe du poète. Conformément à ses vœux, Paul Claudel fut enterré à Brangues, aux côtés de l’un de ses petit-fils, Charles Henri Paris, (fils de sa fille Reine Paris), mort en 1938 à l’âge de deux ans. Ce grand père, dans le chagrin, venait en toutes saisons se recueillir sur la tombe de son petit fils. C’est dans cette terre de Brangues, à côté de cet enfant et non loin d’un peuplier, dans les bambous aussi que le grand homme repose.

Tombeau de Paul Claudel 003

Son épouse, Reine Sainte Marie Perrin, sera inhumée à ses côtés en 1973.
C’est dans cette terre de Brangues, à côté de cet enfant et d’un haut peuplier, que le patriarche repose.

Tombeau de Paul Claudel 004

L’épitaphe.

« Ici reposent les restes et la semence de Paul Claudel »

Cette inscription est inspirée de l’épître de Saint Paul aux Corinthiens : « cette semence que l’on met en terre à l’automne, semble mourir pendant l’hiver, mais germe et revit au printemps« .
Il s’agit d’un message d’espoir.
Déjà en 1892 Paul Claudel avait abordé ce thème :
« Au-dessous de la raison, au-dessous de la conscience, au-dessous du sens,
Au-dessous de l’instinct et de toute partie allumée de nous-mêmes,
Voici que, tout éperdu dans une révolte comme celle de la Conception,
Nous sentons que nous ne pouvons plus défendre ceci en nous,
Qui est comme le noyau germinal, le grain intime, la semence de notre propre nom ! »
Paul Claudel – La Jeune Fille Violaine

Tombeau de Paul Claudel 001

Château de Brangues

Situé à l’entrée du village de Brangues, et à six kilomètres de Morestel, au coeur d’un parc de 17 hectares, le domaine s’organise autour d’un corps de bâtiment flanqué d’une tour ronde, de communs et d’un élégant pavillon qui servait d’orangerie en bordure de l’allée qui mène au château. Construit du XIVème au XVIIIème siècle. Son histoire débute avec les Rossillon, puissante famille delphinale, mais qui s’attira les foudres de Louis XI et se fit confisquer ses biens au profil d’Imbert de Barthernay. En 1609, les Gratet, famille de grand parlementaires dauphinois achetèrent le château et le conservèrent jusqu’en 1834. Puis ils le cédèrent au marquis de Quinsonnas et c’est à ses descendant que Paul Claudel acheta le domaine. C’est en 1927 que Paul Claudel acheta le château de Brangues et y séjourne chaque été avant d’y vivre définitivement à sa retraite, il y reçut les grands de l’époque comme le président Edouard Herriot, l’écrivain François Mauriac

Château de Brangues - 1802

L’écrivain, meurt à Paris le 23 février 1955 à l’âge de 87 ans, et y repose aujourd’hui dans le parc à l’ombre d’un peuplier, planté par Jean Louis Barrault, (prés de la tombe un jardin japonais, conçu par Olivier Brière, à été inauguré le 7 septembre 2001). Paul Claudel écrivain et auteur du « Partage de midi« , de « L’annonce faite à Marie » et du « Le Soulier de satin » il fut également diplomate, il débuta sa carrière en 1890 (il était alors âgé de 22 ans) comme consul de France aux Etats-Unis, avant d’être nommé, quatre années plus tard, en Chine, en posant les pieds sur l’archipel nippon, Claudel répondait à un vœu formulé par sa sœur Camille, fascinée depuis toujours par ce pays du bout du monde, lui aussi sera conquis. Promu ambassadeur de 1921 à 1935, il était nommé au Japon. Il ira ensuite aux Etats-Unis et en Belgique.

Adresse
Château de Brangues
38510 Brangues
Tel: 04 74 80 12 55
Ouvert
Château partiellement accessible. Seul l’accès à la tombe de Claudel est possible (accès libre et fléché depuis la route). Visite du château pendant les journées du patrimoine
Accès
De Grenoble. A48 direction Lyon, sortie La Tour du Pin, puis direction Morestel par la D16

Publicités