Alphonse Terray

Château de Beaurevoir

Publié le Mis à jour le

Surplombant Sassenage avec majesté, le Château de Beaurevoir paraît tout droit sorti d’un conte de fées. L’intrigue qu’il suscite est d’autant plus tenace que son « secret » est inaccessible aux curieux puisque c’est une propriété privée qui s’étend sur 25 hectares.

Château de Beaurevoir

Construit à la fin du XIXème siècle par un riche industriel grenoblois, le gantier Alphonse Terray, grand père de l’alpiniste Lionnel Terray, vainqueur de l’Anapurna, acheté en 1914 par André Papet pour trois ans, ensuite par un ingénieur en explosifs, Paul Corbin.

Sassenage, les Côtes

Le château s’appelait à l’époque Beauregard.

Cette demeure d’architecture baroque flamboyante est un « château à la campagne » d’une bourgeoisie industrielle prospère, bâti vers 1880 par les architectes Chatrousse et Ricoud, avec des pierres récupérées de l’ancien château féodal du XIIème siècle appelé château des Côtes, (château primitif) dont il reste encore quelques ruines dans le parc. Les architectes ont également fait largement appel à la technique du ciment moulée, mise au point à Grenoble à cette époque. Travaillé sur une armature métallique, ce matériau imite à s’y méprendre, tantôt la pierre sculptée, tantôt le bois quand il se fait garde-corps et passerelles du belvédère sur le Furon. Et le parc du château, remarquable, reflète en outre admirablement les capacités imitatives du ciment.

beaurevoir-04

Quelques années après Beaurevoir, Alphonse Terray avait fait élever, au bout de sa propriété et sur un petit promontoire, un autre château, plus modeste, mais dans le style féodal, avec tours, tourelles, donjons, mâchicoulis et créneaux, œuvre des architectes grenoblois Chatrousse et Ricoud il fut détruit par une explosion avant 1914, il n’en reste que des ruines.

Château de Beaurevoir

Vers 1948 le château devient la propriété de la  SNCF qui y installe son service social et une école.

Ecole SNCF

Le tournage du film Le crime est notre affaire s’est déroulé durant l’hiver 2008 un film de Pascal Thomas, avec :
Catherine Frot (Prudence Beresford)
André Dussollier (Bélisaire Beresford)
Claude Rich (Roderick Charpentier)
Chiara Mastroianni (Emma)
Melvil Poupaud (Frédéric)
Hippolyte Girardot (Le Docteur Lagarde)
Annie Cordy (Tante Babette)

Château de Beaurevoir

Grâce à une modification du PLU (plan local d’urbanisme) votée en urgence par la municipalité en 2013 et contre laquelle les élus de l’opposition se sont élevés, un projet immobilier de grande envergure sera réalisé au domaine du Beaurevoir, avec la construction de 200 logements.

Projet Vinci Beaurevoir

Le 20 février 2014, la signature d’une convention de projet urbain en partenariat avec Vinci Immobilier Résidentiel était présentée en conseil municipal, le principal objectif de cette convention étant d’exonérer Vinci Immobilier de la taxe d’aménagement pendant dix ans.

Le 7 juillet dernier, le Préfet de Région a demandé une enquête d’impact.

Pour le moment, le programme immobilier n’est plus « disponible » sur le site de Vinci Immobilier.

beaurevoir-02

On peut se demander comment, un monument aussi important ne soit pas encore protégé et inscrit à l’Inventaire des Monuments Historiques.

En effet, avec la Casamaure, inscrite depuis 1986, il est le seul exemple dans la région :

  • D’une folie du XIXème siècle, commandée par un industriel appartenant à la bourgeoisie grenobloise.
  • De l’utilisation pour la première fois du ciment moulé, technique inventée à Sassenage par Louis Vicat.

La ganterie était une des activités prédominantes à Sassenage, tout au moins jusqu’au cœur des années 30. Gantiers, mégissiers, brodeuses s’activent ainsi pour leur propre compte ou pour des entreprises de Grenoble et de Fontaine. Souvent ils ont une autre activité, sont par exemple gantiers et cafetiers comme Louis Reverdy au début du XXème siècle. D’après le recensement de la population de 1926, on compte 53 gantiers à domicile, contre 18 seulement en 1946.

Carte_postale_grenoble_200

Le meilleur moyen de voir le château de Beaurevoir, caché dans les arbres, est probablement, pour le commun des mortels, depuis le parc de l’Ovalie.

Chateau de Beaurevoir

Chateau de Beaurevoir

Depuis les Côtes de Sassenage, on a une jolie vue sur les ruines du château médiéval, qui était autrefois illuminé pour les fêtes de fin d’année.

Chateau de Beaurevoir 002

Un sentier de randonnée passe à proximité du château de Beaurevoir.

Du Château de Sassenage suivre le sentier en direction du Nord en passant par le Hameau du Château et rejoindre le chemin des Engenières. Monter ensuite vers les anciens fours à chaux par le sentier des Gingeolles et arriver au belvédère des Gingeolles (350 m) ; regarder la table de lecture du paysage et des informations sur la géologie locale ; profiter aussi d’une vue exceptionnelle sur la Cluze de Voreppe pour découvrir la face sud ouest de la Chartreuse, la vallée de l’Isère et le pays voironnais. Continuer jusqu’au carrefour du Cruy (400 m). Prendre alors le sentier à droite. Couper la D531 au niveau de la Cimenterie (330 m). Traverser le quartier de Rivoire de la Dame pour retrouver le chemin des Côtes qui passe devant les grilles du château de Beaurevoir (310 m).

Chateau de Beaurevoir

Chateau de Beaurevoir

cotes-01

Accessible par les transports en commun : tramway ligne A , arrêt Fontaine La Poya (terminus), puis bus 20 direction Veurey-Voroise Mairie, arrêt Château de Sassenage ou bus Flexo ligne 50 qui a un arrêt Beaurevoir juste à coté de la grille d’entrée en bas du château médiéval, ou lignes 53, 54, arrêt Château de Sassenage : Voir le site de la Tag

Chateau de Beaurevoir

Chateau de Beaurevoir

Château de Beaurevoir 000