Balade Découverte Nature

Bateau à roue de Royans-Vercors

Publié le Mis à jour le

Bateau à roue de Royans-Vercors 001

À voir ce bateau à roue de plus près, on pourrait aisément se croire sur le Mississipi, à quelques encablures de la Nouvelle-Orléans. Mais c’est pour un tout autre voyage que l’on embarque au départ de Saint-Nazaire-en-Royans : un voyage tranquille sur l’Isère où flore, faune et paysages se dévoilent au fil de l’eau.

Mis en place en 1987, il offre à ses passagers l’opportunité de découvrir la vallée de l’Isère, au pied du massif du Vercors.

A quelques encablures de Grenoble, à hauteur de St-Marcellin et jusqu’à St Nazaire en Royans, l’Isère offre l’aspect inattendu d’un paysage aux allures de « bayou » où le bateau à roue, de style Mississipi, glisse sur un plan d’eau calme.

La croisière entre les villages de La Sône et Saint-Nazaire en Royans permet une découverte de la faune et de la flore, des berges de l’Isère et une approche historique des lieux et villages traversés. On observe au fil de l’eau, flore, faune et patrimoine architecturale des villages de la Sône et de St Nazaire, les deux points d’embarquement.

Marécages et roselières sont le lien entre la terre et l’eau. Peuplés d’oiseaux aquatiques, ces grands espaces de roseaux et de saules blancs constituent une des principales zones ornithologiques de la région Rhône-Alpes.

En toile de fond les vertigineuses falaises du Vercors et les roches rouges du Royans, commentées, bien sûr, par l’équipage.

Prévoir quelques bonnes heures et des jumelles pour déguster pleinement cette parenthèse nature et découvrir les oiseaux.

Silencieux, le bateau à roue s’y glisse pour se fondre harmonieusement dans un somptueux décor naturel. En harmonie avec ce biotope singulier, le bateau offre aux passagers une vision totalement panoramique.
Son architecture originale, conçue spécialement pour le site, lui permet de naviguer dans le respect des rives et marécages qu’il longe. Cette croisière, commentée en direct vous permet de découvrir tous les points forts qui jalonnent le parcours: faune, flore, architecture, évocation de la navigation d’antan.

Il s’agit ici d’une balade où l’on prend le temps d’écouter : l’histoire de la vie locale d’antan, celle des radeaux, des chalands et de leurs mariniers, du temps où la rivière était un lien puissant entre les Alpes et le grand Rhône.

Le temps d’observer aussi : plus d’une quinzaine d’espèces d’oiseaux aquatiques peuple les marécages qui bordent la rivière. Sans compter une flore très riche de saules blancs, salicaires, budleyas et roseaux…

Aller-retour immédiat ou escale pour visiter la Grotte de Thaïs et le Jardin des Fontaines Pétrifiantes, composez votre programme selon vos envies.
Les inconditionnels de la sortie « découverte active » pourront faire des allers simples, et le retour (11 km) à pied ou avec son propre vélo, qu’il est possible d’embarquer à bord.

Contact
Le bateau à roue
26190 Saint-Nazaire-en-Royans
Téléphone : 04 76 64 43 42
Web : http://www.bateau-a-roue.com
Mail : bateau-a-roue@wanadoo.fr

Bateau à roue de Royans-Vercors 002

 Bateau à roue de Royans-Vercors 008

Bateau à roue de Royans-Vercors 007

Bateau à roue de Royans-Vercors 006

Bateau à roue de Royans-Vercors 005

Bateau à roue de Royans-Vercors 004

Bateau à roue de Royans-Vercors 003

Publicités

Le tilleul de Réaumont

Publié le Mis à jour le

Tilleul de Réaumont 000

Le tilleul de Réaumont est un arbre célèbre, connu des amateurs de vieilles branches : considéré comme le plus vieil arbre de l’Isère, il aurait été planté en 1390… et souffle donc ses 625 bougies !

Tilleul de Réaumont 005

Vous pouvez le rencontrer lors d’une promenade dans le Bocage du Bessey.

Il se trouve entre l’église et l’école du village, au milieu d’un petit espace de nature préservé, et à ses pieds s’épanouit un tapis d’épimedium, la fleur des elfes, tandis qu’un lierre s’est lancé à l’assaut de son tronc.

Tilleul de Réaumont 001

Le petit village de Réaumont (altitude 358 m) est situé à 4,9 km au nord-ouest de Voiron, à 25,3 km au nord-ouest de  Grenoble.

Si l’exploration avance à un bon rythme pour certains coins de France, il reste plein de départements encore inexplorés pour lesquels nous n’avons que trop peu d’informations. C’est le cas de l’Isère, cette contrée alpine où aucun inventaire n’a encore été mené.

Tilleul de Réaumont 002

Le tilleul de Réaumont est considéré comme étant le plus vieil arbre connu du département de l’Isère. Il aurait été planté en 1390. Situé en plein cœur du village, entre l’église, la mairie et l’école, irrigué par un cours d’eau souterrain, il constitue un élément structurant du paysage local et retient toute l’attention des habitants, des associations ainsi que des visiteurs.

Tilleul de Réaumont 003

Curieuse silhouette que la sienne, massive, imposante, évoquant tant la force que la fragilité et transpirant le poids du temps qui sur lui a laissé ses marques.
Son tronc d’abord maçonné en 1891, a été évidé lors des travaux pour sa sauvegarde entrepris en 2000 ; enfin des étais métalliques ont alors été placés pour permettre un lien entre les deux lèvres du tronc, ils sont visibles en différents endroits, évoquant tantôt une échelle invitant à escalader ses hauteurs et tantôt des rangées de dents plantées au ras du sol. L’écorce a déjà commencé à les avaler.

Tilleul de Réaumont 004

En 2011 une fissure est apparue au pied du tilleul et le maire a confié à L’ONF une mission d’expertise. Voici leur synthèse : une dégradation du bois du collet au sud ouest et des cals cicatriciels qui régressent indiquent la progression des pathogènes endommageant les barrières naturels de protection. Coté sud on observe des zones de bois entièrement dégradés par des champignons et insectes xylophages affectant la totalité de la paroi. Une fissure se met en place préparant la séparation en deux parties distinctes.
Conclusions : cet arbre doit être géré comme un monument végétal. Malgré les multiples défaut qui le fragilisent il est souhaitable de le conserver en l’accompagnant dans sa sénescence. Il ne peut être maintenu tel qu’il est aujourd’hui sans exposer le public à une menace.
L’ONF a proposé la mise en place d’un échafaudage de soutien à installer sous la branche charpentière nord-ouest. Ce travail sera complété par une taille de réduction et d’allègement de celle-ci qui permettra de diminuer son poids.
Il est certain que la suppression d’une partie de la couronne peut être dommageable au bon fonctionnement de l’arbre, lui ôtant du tissu vivant. Mais cette intervention paraît opportune vis-à-vis du danger représenté par le risque d’arrachement de la charpentière nord-ouest.

Tilleul de Réaumont 006

La grosse branche, qui penche là où elle va tomber, a été soutenue par un échafaudage de bois, qui a l’air de faire bien son office. La branche semble se porter assez bien depuis.

Tilleul de Réaumont 007

Le tronc est bien creusé, hélas. Il me semble que c’est là le sort de ces tilleuls qui dépassent les 200-300 ans. Ils se détériorent petit à petit, là où les branches se séparent, l’eau finit par s’infiltrer, et accentuer la décomposition du tronc…

Tilleul de Réaumont 008

Avec ses 15 mètres de hauteur et une circonférence de 9,20 mètres, le tilleul qui est considéré comme le doyen de l’Isère à été labellisé « Arbre remarquable de France » en 2000.

Sous certains angles on Jurerait voir une figure ligneuse mi souriante mi grimaçante, une vraie tête de trogne qui regarde en rigolant intérieurement ceux qui se baladent devant lui, et qui persuadés d’être les seuls à le voir le dévisagent comme si de rien n’était et sans eux même se sentir observés.

Tilleul de Réaumont 009

Ce tilleul est très bien pris en considération par la commune, qui lui a réservé une place entièrement pour lui, avec une zone de protection tout autour de terre engazonnée. La route a été déviée pour lui laisser l’espace suffisant.

La commune très attentive à sa sauvegarde a entrepris des opérations de restauration et de consolidation, aidée par le conseil général et conseillée par l’Office national des forêts (ONF).

Élément patrimonial incontournable de ce petit village la commune a inscrit ce « sujet vénérable » à l’élection de « L’ARBRE DE L’ANNEE 2013 ».
Dans un premier temps, sur avis d’un jury, d’après un dossier sommaire, le tilleul  a été sélectionné pour être le représentant de la région Rhône Alpes.

panos5

Le concours de l’ « Arbre de l’Année », organisé tous les deux ans, a été créé en France en 2011 par le magazine Terre Sauvage, en partenariat avec l’Office National des Forêts.

Arbre_annee_210x270_hd

Le principe : un groupe (famille, classe, commune, entreprise, association…) propose un arbre candidat. Celui-ci est jugé sur ses qualités naturalistes et esthétiques, mais pas seulement : son histoire compte aussi. Une présélection est alors opérée, région par région, avant le vote final.
Finalement, c’est un chêne de Civran qui a été élu, et un chêne breton qui a eu la faveur du public, mais tout de même, depuis 2013, le tilleul de Réaumont a acquis une nouvelle notoriété.

C’est pour sauver le tilleul de Réaumont, que la municipalité a créé la Maison de l’Arbre qui organise une Foire aux arbres chaque année au mois d’octobre. Le tilleul, six fois centenaire, a besoin de soins. Cette manifestation contribuer à lui donner une notoriété inespérée qui a, sans aucun doute, des effets positifs sur sa santé.

18ème Festival de l’Arbre sur le thème :

« les filières du bois »

18 et 19 octobre 2014

Tilleul de Réaumont 010

Le brâme du cerf à Vizile

Publié le Mis à jour le

S’étendant sur une centaine d’hectares, le parc du Domaine de Vizille est le lieu de balade préféré des habitants de l’agglomération grenobloise.

Les jardins du Parc du Domaine départemental de Vizille s’étendent devant le château sur une centaine d’hectares. Ils étaient autrefois territoire privé de chasse du Duc de Lesdiguières. Ils comprennent de larges étendues de pelouses bordant un canal, des parterres à la française, une forêt avec des arbres centenaires aux essences multiples, une roseraie et un parc animalier d’une soixantaine d’hectares. C’est ici que vous pourrez observer les biches, cerfs et daims qui évoluent dans cet espace en toute sérénité, malgré la présence des curieux qui viennent les admirer.

Le brâme du cerf à Vizile

Le moment le plus propice à la visite est la période du brame : de mi-septembre à mi-octobre, les cerfs se livrent à une parade bien étrange pour conquérir les biches. Les cerfs luttent alors sans relâche pour déterminer le mâle dominant qui aura le privilège de mener ces dames pendant toute la saison dans un parc immense équipé d’une tour d’observation, et ou on peut avoir la chance de les voir bramer tout près.

Sinon, prévoir un bon téléobjectif et une paire de jumelles.

Pour le son, vous les entendrez de loin.

Quand à la lumière d’automne dans les montagnes…

Domaine de Vizille
Place du Château
Musée de la Révolution française
38220 Vizille
France

Le brâme du cerf à Vizile 001

Le brâme du cerf à Vizile 002

Le brâme du cerf à Vizile 003

Le brâme du cerf à Vizile 004

Le brâme du cerf à Vizile 005

Le brâme du cerf à Vizile 006

Le brâme du cerf à Vizile 007

Le brâme du cerf à Vizile 008

Le brâme du cerf à Vizile 009

Le brâme du cerf à Vizile 010

Le Bocage du Bessey

Publié le Mis à jour le

Bocage du Bessey 014

Pour cette balade en famille, nous vous proposons un circuit de 8 kilomètres sans difficulté, à la découverte d’un paysage de bocage que vous n’espériez peut-être pas trouver dans l’Isère. Il peut être fait avec des enfants, mais l’usage des poussettes est à proscrire.

Bocage du Bessey 006

Bocage du Bessey 002

Au départ de Saint Cassien prenez le chemin de terre qui prolonge la voie d’accès au cimetière et qui longe la voie ferrée. Le chemin n’est pas signalé tout de suite, mais dans le bois, vous rencontrerez les premières balises jaunes, plus visibles à partir de Denay.

Le Bocage du Bessey

Cœur vert du pays voironnais, ce circuit offre encore des paysages d’un pays de polyculture traditionnelle. Le chemin tourne à gauche avant de grimper sur le coteau à travers des bois de châtaigniers. Toute la promenade se fait à proximité de châtaigniers, noisetiers et noyers, pendant l’arrière saison, la promenade devient donc gourmande.

Bocage du Bessey 003

Dans le bois, une partie un peu ingrate du chemin grimpe dans un chemin de galets qui roulent sous les pieds. C’est la partie la plus technique de la balade.

Bocage du Bessey 004

Bocage du Bessey 005

On atteint à la sortie du bois, le hameau du Demay, que l’on va traverser en diagonale, au débouché sur la route, prendre à droite, puis de suite le premier chemin à gauche.

Bocage du Bessey 007

Après le hameau du Demay l’itinéraire s’enfonce dans un bocage inattendu, petit patchwork de champs cultivés, prairies, taillis de châtaigniers, et, bien sûr, alignements des plantations de noyers.

Bocage du Bessey 008

Bocage du Bessey 009

Bocage du Bessey 010

Bocage du Bessey 012

Bocage du Bessey 013

Bocage du Bessey 014

On arrive au hameau du Fays, et on continue tout droit sur la route, puis, après la belle maison avec un long balcon en bois, on prends à droite, le chemin qui descend. Le marquage à ce carrefour est assez particulier : des croix indiquent les voies où il ne faut pas aller, mais aucune indication n’indique le bon chemin.

Bocage du Bessey 015

Bocage du Bessey 016

En bas du chemin on rencontre un des 7 lavoirs de Réaumont, le lavoir du Fays.

Bocage du Bessey 017

Après le lavoir du Fays, la descente sur Réaumont passe par un escalier puis sur le parking de la gare TER (ligne Rives/Grenoble).

Bocage du Bessey 018

L’itinéraire s’approche ensuite de Réaumont, le village aux sept lavoirs, en longeant la voie ferrée en contrebas du talus. Réaumont est annoncé par le château qui domine le village.

Bocage du Bessey 019

Bocage du Bessey 020

Bocage du Bessey 021

Sur la place, après le lavoir du village, se dresse le célèbre tilleul de Réaumont classé arbre remarquable.

Bocage du Bessey 023

Tilleul de Réaumont 005

Vous contemplerez l’église. Un jardin public, près du lavoir permet de se reposer, et de faire gouter les enfants.

Bocage du Bessey 022

En passant par le chemin de Champ de l’Orne à Réaumont, vous avez la possibilité de visiter un élevage de lamas.

Sur la place, après le lavoir du village, remontez jusqu’au débit de tabac, en bas du château, puis prenez la direction du hameau de Mercuel (car le passage devant la mairie, dans le virage sans accotement est trop dangereux, les limitations de vitesses n’étant jamais respectées par les conducteurs autochtones).

Bocage du Bessey 024

La montée vers Mercuel par un raidillon goudronné, offre, heureusement quelques belles maisons anciennes et une vue sur le château, si vous pensez à vous retourner au bon endroit (ombragé).

Bocage du Bessey 025

Dans le hameau, prenez le chemin entre les maisons sur la droite, et passez en fond du jardin d’un indigène.

Bocage du Bessey 026

Traversez ensuite l’autre partie du bocage du Bessey :

Bocage du Bessey 027

Bocage du Bessey 028

Avant de rejoindre le lieu-dit « Les Bouleaux« . Au carrefour, prenez à gauche par le chemin de la Martelière, pour rejoindre le hameau du Demay et votre point de départ.

Bocage du Bessey 029

En revenant sur Saint-Cassien, vous apprécierez de très beaux paysages avec des points de vue sur les Préalpes  d’un côté, avec les premiers contreforts de Chartreuse, et la vallée de l’Isère avec des échappées sur les falaises du Vercors.

Bocage du Bessey 030

Complément localisation : Cartoguide promenades et randonnées : Pays Voironnais / Carte IGN TOP 25 n°3233 O Le Grand-Lemps / Lac de Paladru et n°3234 O Tullins.

Bocage du Bessey 011

De Voiron, prenez la D12 (avenue Jean Jaurès puis avenue de la Croix Morin). Au rond-point continuez tout droit par l’avenue Saint-Cassien. Tournez à droite toujours sur la D12 jusqu’à arriver à Saint-Cassien, continuer la route en direction de Rives sur le pont dominant la voie ferrée, prendre tout de suite à droite et garez-vous sur le parking ombragé, sous les tilleuls, devant le cimetière.

Depuis Grenoble, après Voreppe, prendre la D1075puis la D1085, puis, en direction de Charnècles, la D12C, et à droite sur Le Penon, la D12 jusqu’à Saint-Cassien, tourner à gauche vers le cimetière avant le pont ferroviaire.

Bocage du Bessey 001

Sentier Nature-Patrimoine de la Bâtie-Montgascon

Publié le Mis à jour le

Selon la saison, votre âme de botaniste ou de poète pourra vous faire découvrir une plante inconnue, un animal mystérieux, un arbre centenaire, un vieux château solitaire ou un charmant coin de rivière.

Sentier Nature de La Bâtie 001

Surnommée la Croix-Rousse du Bas-Dauphiné, La Bâtie-Montgascon a vécu pendant plus d’un siècle après la révolte des Canuts à Lyon, au rythme des métiers à tisser. Vers 1920, on en compte 960 pour 1000 habitants ! A partir des années 1960, les métiers à tisser se sont tus et les usines ont disparu peu à peu.

Sentier Nature de La Bâtie 002

La balade : sur un parcours très facile et bien balisé de 5 km, aux paysages variés (plaine, bois, marais …), les parents et les enfants découvriront la faune, la flore, l’histoire locale et l’architecture, un ancien atelier de tissage familial ou la toiture à sheds d’une usine. Plus loin, on apprend à connaître les différentes essences de bois qui deviendront métiers à tisser ou navettes, puis les plantes utilisées pour la teinture des tissus. A la mare pédagogique, on s’arrêtera un instant pour écouter les grenouilles et observer les libellules.

Sentier Nature de La Bâtie 011

Le chemin longe un moment la Bourbre qui naît sur la commune de Burcin, à 495 mètres d’altitude, au lieu-dit Piotière, à moins de six kilomètres à l’ouest du lac de Paladru, et à moins d’un kilomètre de l’autoroute A48. La Bourbre baigne les communes de Virieu, La Tour Du Pin et Bourgoin-Jallieu puis se jette dans le Rhône à Chavanoz, à 189 mètres d’altitude, au sud du confluent de l’Ain. La longueur de son cours est de 72,2 km.
De l’ancien français borbe/bourbe ou de l’occitan borba, « boue, bourbier », tous deux du gaulois borba/borva, source bouillonnante, d’où la boue qu’elle produit. On retrouve cette racine dans d’autres noms de rivière comme le Bourbelain (Savoie) ou la ville de Bourbonne. La Bourbre s’appelait autrefois le Chéruis, dérivé du latin Carusius (du pré-celtique kar signifiant « gros gravier dans le lit des rivières » et du suffixe –ucius signifiant « glouton »), donnant son nom à la commune dont le pont la franchit, Pont-de-Chéruy.
Sentier Nature de La Bâtie 008

Au gré d’une journée ensoleillée ou dans les couleurs vives de l’automne, en partant de la place du village à la rencontre de la faune, de la flore et de l’histoire locale, que vous découvrirez grâce aux seize bornes et des panneaux thématiques.

Sentier Nature de La Bâtie 003

Le sentier peut se parcourir en visite libre, sous votre responsabilité, tout au long de l’année.
Quelques sorties accompagnées, à thème, ont lieu au cours de l’année.

Important :
Restez sur le sentier et respectez la propreté du site.
Gardez votre chien en laisse s’il vient avec vous.
Vous trouverez sur votre chemin des propriétés privées. N’oubliez pas de refermer les portelles derrière vous.
Prévoir de bonnes chaussures avec semelles anti-dérapantes.
Ne cueillez pas les fleurs, certaines sont protégées et n’apprécient pas la cueillette.
Les bords de la rivière sont interdits aux VTT, vélos, motos et chevaux.
Sentier Nature de La Bâtie 004
Renseignements : 
Sentier Nature de La Bâtie – Musée du Tisserand – 38110 – La Bâtie-Montgascon – 04 74 83 08 99 – sentiernaturebatie@free.fr

 

 Sentier Nature de La Bâtie 015

Sentier Nature de La Bâtie 014

Sentier Nature de La Bâtie 013

Sentier Nature de La Bâtie 012

Sentier Nature de La Bâtie 010

Sentier Nature de La Bâtie 009

Sentier Nature de La Bâtie 007

Sentier Nature de La Bâtie 006

Sentier Nature de La Bâtie 005

 

Crosière sur La Mira

Publié le Mis à jour le

Site unique en France, inaccessible par tout autre moyen, à découvrir grâce aux croisières du Monteynard, de jour comme de nuit, en groupe ou entre amis, accompagné d’un repas ou d’un diner, en tête à tête ou en formule évènementielle, le bateau La Mira vous emmène sur le lac du Monteynard-Avignonet pour un moment hors du temps.

La Mira

La Mira vous permet de pénétrer dans des gorges sauvages et inaccessibles.

Imaginez un lieu magique, impressionnant de falaises abruptes, variations de schistes noirs ou de calcaires dorés d’où surgissent des ruisseaux et des cascades.

Seul le bateau peut flirter avec cette beauté naturelle et sauvage.

La Mira

La Mira

La Mira

Croisière sur le lac de Monteynard-Avignonet

La Mira

La Mira

La Mira

La Mira

La Mira

La Mira

La Mira

La Mira

La Mira

Coordonnées

Bateau La Mira
38650 Treffort
Tél. : 04 76 34 14 56
Fax : 04 76 34 02 24
E-mail : bateau.lamira@orange.fr

http://www.la-mira.com/

Itinéraire

Accès Treffort

Suivre la D1075 direction Sisteron, ou l’autoroute A51, sortie 13, prendre direction Sinard, Treffort, le Lac.

Coordonnées GPS

N: 44° 54′ 25″
E: 5° 40′ 18″

Accès Mayres-Savel

De la mure, suivez la D116, direction Plage de Savel.

Coordonnées GPS

N: 44° 52′ 52″
E: 5° 41′ 23″

Itinéraire

Google map

Le Jardin des Fontaines Pétrifiantes

Publié le

Le Jardin des Fontaines Pétrifiantes est un jardin hors du commun où se côtoient étroitement l’eau et la roche, des créations originales, des fleurs et plantes de tous pays.

Jardin des fontaines petrifiantes

Afin de préserver l’intégrité des curiosités locales qui ont pendant longtemps fait la notoriété du village, le Jardin des Fontaines Pétrifiantes voit le jour en 1994 après trois ans de travaux.

Jardin des fontaines petrifiantes 010

Ce jardin est établi au sein d’un cadre unique en France, enserré entre l’Isère et une falaise d’où coulent des cascades et cascatelles dont l’eau au fil des temps a creusé des gours (petits bassins).

Jardin des fontaines petrifiantes 009

Depuis presque mille ans, ces mystérieuses sources ont la particularité de recouvrir d’une pellicule de cristaux de calcite tous les objets, mousses, végétaux situés sur leur passage pour former une curieuse roche : le tuf.

Jardin des fontaines petrifiantes 015

Autour de cette roche une combinaison harmonieuse et originale, plus de 1800 espèces de fleurs et de formes végétales vous invite pour un véritable tour du monde botanique où se côtoient plantes exotiques, méditerranéennes, aquatiques et tropicales.

Jardin des fontaines petrifiantes 008

Ici chaque courbe, relief a été dessiné et pensé, les milliers de fleurs, arbustes, arbres qui jalonnent le parcours choisis et implantés suivant une harmonie très précise.

Jardin des fontaines petrifiantes 001

Dans ce jardin chaque courbe, chaque relief ont été pensés, dessinés, structurés, ainsi que le choix des couleurs, des matériaux et des plantes. 400 tonnes de bois, 5000 tonnes de matériaux divers, 18000 plantes, arbres et arbustes.

Jardin des fontaines petrifiantes 007

Cet univers de couleur et de verdure nous emmène à la découverte de plantes du monde entier: Amérique du Sud, Afrique, Asie, ceci en raison d’un micro-climat exceptionnel, plantes exotiques, méditerranéennes, aquatiques, tropicales, se marient harmonieusement avec les rocailles pour offrir un enchantement floral tout au long de la visite.

Jardin des fontaines petrifiantes 002

D’étonnantes compositions, qui sont autant de clins d’œils aux visiteurs, ponctuent ce lieu apaisant et intimiste. Que vous soyez passionné de botanique, esthète, poète, amateur de jardin, ou simple curieux, ne manquez pas cette invitation au voyage dans le doux murmure des sources à l’instant magique où l’eau devient pierre.

Jardin des fontaines petrifiantes 006

Le long des allées, venez flâner parmi les Hibiscus, le Ginkgo Biloba… bercé par le ruissellement des eaux dans un milieu calme et serein, unique en France. Une symphonie florale, végétale, rythmée par l’eau, d’abord discrète en de larges bassins calmes pour terminer en gerbe d’écume cascadante.

Jardin des fontaines petrifiantes 003

Découverte de l’intimité de ce paradis minéral où la nature n’est pas domptée par le jardinier, mais revisitée par sa pensée créatrice, avec pour seul but, la protection du manteau végétal de la terre.
Harmonie de l’eau, des fleurs, du bois et de la roche.

Jardin des fontaines petrifiantes 004

Éléments remarquables : Fontaine, Cascade, Cours d’eau, Plan d’eau
Éléments végétaux : Arbres remarquables, Arbustes, Plantes vivaces, Fleurs annuelles,
Arbres remarquables : Gingko Biloba, Taxodium Distichum, Liriodendron, Tulipifera, Liquidambar Styraciflua, Amelanchier, Fagus Sylvatica-Pendula
Arbustes : Lagerstroemia Indica, Justicia Brandegeeana, Callistemon Citrinus, Brugmansia, Cassia
Plantes vivaces : Cuphea Ignea, Fuchsia, Gunnera Manicaa, Guzmania…
Fleurs annuelles : Dimorphotheca, Diascia, Impatiens, Nemesia..

Jardin des fontaines petrifiantes 005

Jardin des fontaines petrifiantes 011

Jardin des fontaines petrifiantes 012

Jardin des fontaines petrifiantes 013

Jardin des fontaines petrifiantes 014

184 Impasse des Tufières
38840 La Sône
Téléphone : 04 76 64 43 42
Web : http://www.jardin-des-fontaines.com
Mail : jardin-fontaines@wanadoo.fr

Plan d'accès détaillé