Randonnée urbaine dans Meylan et ses parcs

Publié le Mis à jour le

Nous vous proposons la Mairie de Meylan comme point de départ de cette randonnée urbaine qui peut se pratiquer toute l’année et à tout âges, y compris avec des poussettes.

Vous pouvez y aller par la ligne Chrono C1 du réseau Tag, ou stationner votre voiture sur le parking de la mairie.

Randonnée urbaine Meylan_0002

Prendre en direction de la maison de la Musique, puis, tourner à gauche dans l’allée arborée de suite après les établissement pharmaceutiques Roche.

Randonnée urbaine Meylan_0003

Presque de suite, sur la gauche, s’ouvre le parc du Bachais.

Une part du rêve est restée dans ce parc association harmonieuse d’un jardin régulier du XVIIème siècle et de jardin paysager romantique, ou à l’anglaise,du XIXème siècle.

Le parc et le château du Bachais autrefois

Il a failli disparaitre sous la pression immobilière et dans les années 90, un revirement du maire de l’époque, sous la pression des habitants, l’a intégré dans le domaine communal pour devenir un parc magnifique comme il y a un siècle.

Randonnée urbaine Meylan_0029

Au sud du parc, bois et jardins offrent une ambiance ombragée et romantique que viennent compléter deux petits étangs alimentés par des ruisseaux provenant de la fontaine.

Randonnée urbaine Meylan_0012

Les étangs ont été plantés avec diverses espèces de plantes aquatiques, dont les exotiques Aponogeton dystachius dont la floraison se prolonge une bonne partie de l’année.

Randonnée urbaine Meylan_0015

La grande prairie centrale est bordée d’arbres centenaires.

Randonnée urbaine Meylan_0084

Au nord, son aspect géométrique met en valeur un jardin de senteurs composé de fleurs aromatiques et une roseraie aux espèces diverses qui s’organise autour d’une fontaine.

 Randonnée urbaine Meylan_0078

Située au nord du jardin, dans l’axe du château, la fontaine du Bachais a été réalisée en 1993. Elle ouvre une perspective sur la prairie centrale et donne naissance à un petit canal d’ornement. Elle est alimentée par une ancienne canalisation du XIXème siècle qui reliait le château à la source du Cizerain.

Depuis la fontaine, prendre dans le haut du jardin, sous les tonnelles de glycines, et traverser la route juste dessous les terminus des lignes 13 et 16 au Lycée du Grésivaudan.

Randonnée urbaine Meylan_0100

On parvient ainsi au parc du Bruchet (dont nous avons déjà parlé), d’une superficie identique mais plus moderne et plus dépouillé.

Couvrant une superficie de 154 m2, le cadran solaire est de type analemmatique. La position de l’aiguille (ou style) varie selon l’époque de l’année. Ici, c’est le promeneur qui fait office de style. Placé dos au soleil, il se range sur l’échelle de dates. L’axe de son ombre prolongée indique l’heure solaire située sur l’ellipse horaire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En continuant tout droit, vous découvrirez plus loin une ancienne source récemment transformée en petite mare.

Randonnée urbaine Meylan_0108

En contrebas, elle se déverse dans le ruisseau « Saute-caillou ». Difficile d’accès, la mare révèle des trésors. Certaines années, des larves de triton palmé y éclosent. Ce petit batracien de 10 cm, devenu très rare dans les zones humides de Meylan, nécessite une complète protection.

Parc du Bruchet - ruisseau de saute cailloux

Remonter un peu sur la gauche, puis prendre sur la droite, pour découvrir  la fontaine aux bambous. Les bambous qui entourent ses trois plateaux de pierre lui donnent un charme exotique.

Randonnée urbaine Meylan_0110

Vous êtes ici en bordure du quartier des Béalières, ZAC réalisée en quatre tranches, de 1980 à 1988, par la commune. Urbaniser une zone marécageuse, tout en préservant le site et l’eau, a été un des objectifs majeurs du projet. Béal 4, plus au sud, et Béal 3, que vous allez maintenant traverser, ont été construits entre 1985 et 1988, selon des concepts et des méthodes traditionnelles.

Randonnée urbaine Meylan_0114

La source de Monts sort du mur de cette propriété et alimente ce petit bassin en pierre. Elle se déverse au-dessous dans le ruisseau de Bérivière.
Le ruisseau apparaît plus au nord sur le chemin de Bérivière, entre l’avenue de Chartreuse et l’avenue des Sept-Laux. Il longe ce chemin, reçoit les eaux de plusieurs sources et d’un ruisseau provenant de la coulée verte.

Lors de la création du quartier des Béalières une réflexion avait déjà été engagée autour de la réalisation d’un cheminement piéton qui « traverserait » la commune d’est en ouest. Le nom « La Grande Traverse » a été donné à ce chemin bordé de haies, première « matérialisation » de ce projet.

Le paysage naturel a été conservé. La trame du bâti a formé des rues, des cours, des places avec de nombreux passages et chemins. Un ancien champ, bordé de haies et de ruisseaux, est devenu la coulée verte centrale. La circulation donne priorité aux piétons.

– Préserver l’eau si possible à ciel ouvert pour conserver au quartier son originalité
– Retenir l’eau sur place et remettre en état le réseau d’écoulement pour éviter les problèmes (inondations)
– Maintenir la végétation existante et la fraîcheur.
Ces souhaits ont été réalisés : la végétation, l’eau ou parfois ses traces ont été préservées. Dans ce quartier, vous pouvez découvrir sources, ruisseaux, fontaines, canaux d’alimentation, fossés et même un ancien routoir.

Randonnée urbaine Meylan_0117

Pendant des siècles, le chanvre a tenu une place prépondérante dans l’activité agricole de Meylan. La commune comptait ainsi plusieurs « routoirs », bassins servant à faire tremper le chanvre. Placés dans des lieux ombragés, ces routoirs étaient bordés de pierres et alimentés en eau courante par de petits ruisseaux, les « béals ». Occupant les terres bocagères de la plaine, la culture du chanvre s’est surtout développée à partir du XVe siècle. Liés en bottes appelées « boisses », les pieds étaient transportés au routoir afin de les faire « rouir », c’est à dire tremper dans l’eau courante. Les boisses étaient maintenues par des plateaux couverts de grosses pierres. Après quelques jours, les bottes étaient détachées et mises à sécher dans les champs. Les tiges de chanvre étaient ensuite « teillées » c’est-à-dire broyées afin de débarrasser les fibres de la « chenevotte ». Après le teillage, la filasse était peignée puis filée. Les fibres grossières servaient à confectionner des cordages, les fines étaient utilisées pour la toile. Les chenevottes étaient récupérées pour le chauffage.
La culture du chanvre connut un déclin rapide à la fin du XIXe siècle, et le dernier carré de chanvre de la commune a disparu en 1906.

Randonnée urbaine Meylan_0118

Nombreux sont les noms de rues qui évoquent la culture du chanvre dans le quartier des Béalières.

La coulée verte est un espace vert caché au milieu des habitations, que l’on ne peut découvrir par hasard. De vieux arbres fruitiers ont été conservés, dont les fruits peuvent être cueillis par les promeneurs.

Randonnée urbaine Meylan_0119

Le ruisseau de l’Hermitage naît sur les hauteurs de la commune, dans le quartier de la Queyrassine situé en aval du chemin de l’église. Il descend ensuite vers le sud, jusqu’à l’avenue de Chartreuse, qu’il suit jusqu’à celle des Sept-Laux. Longeant le chemin de l’Hermitage, il se déverse dans une plage de rétention située en amont de l’avenue des Quatre-Chemins.

Randonnée urbaine Meylan_0130

On pénètre ensuite, par une ancienne porte dans le parc du château de Maupertuis.

Randonnée urbaine Meylan_0134

Ce parc a en grande partie été privatisé par des résidences de grand luxe, et le promeneur passe à proximité des terrains de tennis et des piscines de ces copropriétés qui ont même annexées une partie de la grande pelouse centrale.

Randonnée urbaine Meylan_0162

Créé lors de l’aménagement du parc en 1992, le grand bassin courbe accueille aujourd’hui des espèces végétales et animales des zones humides. Nénuphars et sagittaires y fleurissent. Dans l’eau nagent perches-soleil et épinoches. Suivant les saisons, de nombreux insectes aquatiques s’y réfugient.

Randonnée urbaine Meylan_0137

La réalisation du Parc de Maupertuis vers 1808, est attribuée à Jean-Marie Morel, le grand homme de l’art paysager français de la fin du XVIIIe siècle.
Tout d’abord ingénieur géographe, Morel (1728-1810) s’intéresse ensuite à l’art des jardins. Il réalise une cinquantaine de jardins en France pendant une carrière de plus de quarante ans. Auteur de la Théorie des jardins et de plusieurs mémoires sur l’architecture, ce créateur avait compris que les éléments constitutifs des paysages devaient guider, sinon dicter, l’art paysager. Le terme « d’architecte paysagiste » usité de nos jours, mais qui n’avait rien de courant au XVIIIème siècle, a peut-être été créé par lui.

Randonnée urbaine Meylan_0188

Acquise par la municipalité en 1987, la partie publique du domaine de Maupertuis, d’une superficie de 5 hectares, s’appelle depuis 1992 le parc des Etangs.

Randonnée urbaine Meylan_0189

Le ruisseau de Maupertuis naît sous le mur d’enceinte au nord du parc et alimente les deux étangs. Il continue son chemin pour se jeter dans la plage de rétention d’eau du torrent de Jaillières. Jusqu’au début du siècle, il alimentait en aval les deux moulins de Charlaix appartenant au domaine de Maupertuis, où les Meylanais venaient moudre leur grain.

Randonnée urbaine Meylan_0197

L’aménagement actuel du parc a consisté à créer des observatoires et des aménagements pour la faune sauvage.

Randonnée urbaine Meylan_0200

En suivant le parcours, vous longez les étangs, traversez le ruisseau, pour découvrir des essences d’arbres rares : platanes d’Orient, séquoia géant, thuya géant de Californie. L’abattage de certains spécimens en mauvais état s’accompagne de la plantation d’autres essences.

Randonnée urbaine Meylan_0201

Après une succession de jeux d’ombres et de lumière, le parc s’ouvre sur une belle clairière.

Randonnée urbaine Meylan_0228

Le torrent de Jaillières naît sur les coteaux du Saint-Eynard, à l’ouest des réservoirs de la Dhuy, en amont de Château-Corbeau. Il longe le chemin de Maupertuis qui le sépare du parc des Etangs, avant de se jeter dans la plage de rétention de Praly destinée à retenir les matériaux transportés par les eaux. Le torrent de Jaillières est également appelé torrent de la Ruine, de « ruina » qui qualifiait au Moyen-âge les chutes de pierres entraînées sur les hameaux par les eaux de ruissellement. Grand pourvoyeur de limons et de graviers, le torrent a en effet longtemps suscité l’inquiétude des riverains.

Randonnée urbaine Meylan_0232

Il semble que l’origine de la fontaine de Maupertuis soit aussi ancienne que celle de la propriété.

Randonnée urbaine Meylan_0244

Dans une lettre adressée au maire Alcide Thouvard, en août 1896, à propos de cette fontaine, les habitants de Maupertuis se plaignent de devoir « attendre plus d’une heure pour obtenir dix litres d’eau de la fontaine existante, quantité d’eau dérisoire pour alimenter une population de dix ménages formant ensembles trente et un habitants« . Après vingt ans d’attente et de promesses, ils sollicitent la construction d’une fontaine lavoir.
Celle-ci sera réalisée en 1898, comme l’atteste une délibération du mois de mai autorisant le paiement des travaux.

Depuis l’école primaire de Maupertuis, prendre sur la droite (on peut également rentrer directement en bus depuis le terminus de la ligne C1). On rejoint le parc du château un niveau du piège à chouettes dont nous vous avons déjà parlé.

Randonnée urbaine Meylan_0300

Le retour se fait par le cheminement piétonnier et la piste cyclable qui longe les archives municipales.

Randonnée urbaine Meylan_0301

On longera le bas du parc du Bruchet au niveau de l’étang.

Randonnée urbaine Meylan_0302

Les promeneurs noteront que Meylan compte 45 mètres carrés d’espaces verts par habitant, de quoi faire de nombreuses promenades à la découverte des paysages entre les falaises de chartreuse en dessous du mont du saint Aynard et face aux massifs de Belledone.

Randonnée urbaine Meylan_0303

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s