Site Historique de Valchevrière

Publié le Mis à jour le

Valchevrière, lieu de silence et de recueillement, est un des sites les plus émouvants et les plus évocateurs de la Résistance en Vercors.

Le 6 juin 1944, avec le débarquement des Alliés en Normandie, tous les maquis de France ont ordre de se mobiliser et d’opérer un maximum de sabotages pour désorganiser l’occupant allemand. En Isère, c’est aussi le moment où de nombreux volontaires gagnent les maquis et, notamment, celui du Vercors, directement placé sous l’autorité du général de Gaulle. En quelques jours, les effectifs sur le plateau passent de quelques centaines de résistants à près de 3 500. Dès le 13 juin, des parachutages d’armes et de munitions sont effectués par l’aviation alliée pour équiper les nouveaux venus. Une agitation qui n’est pas sans inquiéter l’État-major allemand, qui, le 8 juillet, décide de déclencher le plan “Bettina”.

Celui-ci consiste à éradiquer la Résistance en Vercors pour empêcher, “qu’en cas de débarquement ennemi, des entreprises offensives soient projetées à partir de cette zone pour occuper Valence et la vallée du Rhône, peut-être aussi la ville de Grenoble.” L’assaut est prévu le 21 juillet, le temps de regrouper un maximum de troupes — 10 000 hommes environ — et de coordonner l’encerclement de cette citadelle naturelle qu’est le Vercors. Aviation, artillerie et parachutistes chevronnés sont également mobilisés.

De leur côté, dès le 8 juin, les résistants ont coupé tous les accès au plateau à l’exception de la route des Ecouges, par Saint-Gervais, et de celle de Saint-Nizier-du-Moucherotte, depuis Grenoble.

C’est d’ailleurs par cette dernière que, le 21 juillet au matin, d’importantes troupes de la 157e division de montagne de réserve, les Gebirgsjäger, commandées par le général Karl Pflaum, passent à l’attaque. Les maquisards repousseront les assauts toute la journée, avant de se replier vers d’autres positions défensives. Inférieurs en nombre, souvent inexpérimentés et mal armés, ils ne pouvaient résister davantage face au rouleau compresseur allemand. 21 tués seront dénombrés, côté Français.

Valchevrière fut un hameau du Vercors, qui se situait à côté de Villard de Lans, et au-dessus des gorges de la Bourne.

Avant la Seconde Guerre mondiale, ce hameau faisait beaucoup de commerce avec les villages voisins. A la veille de la Seconde Guerre mondiale, Valchevrière agonise ; seuls trois ou quatre veufs, et célibataires âgés y résident en permanence, le hameau est occupé seulement l’été par les agriculteurs et leurs troupeaux. La réputation de longévité et de caractère bien trempé des Vâchorins ne suffit pas à garder leur village en vie.

Valchevrière fin du XIXème siècle

Au début de l’été 44, Valchevrière servait de camp aux maquisards commandés par le lieutenant Chabal, lui-même placé sous l’autorité du capitaine Goderville (de son vrai nom Jean Prévost, écrivain et journaliste réputé, un des rares intellectuels français à avoir pris les armes contre l’occupant nazi).

C’est lors de la vaste attaque allemande des 22 et 23 juillet 1944, que ce village fut détruit par les Allemands. Sur le belvédère qui domine le village, le lieutenant Chabal et ses hommes se sont sacrifiés pour retarder l’avance ennemie et sont morts les armes à la main. Les maisons furent ensuite incendiées. Le village est resté en l’état, avec ses poutres calcinées, ses pierres à nu et noircies.

Après la bataille de Valchevrière, le Vercors est à genoux. Huet, alias Hervieux, dernier chef de ce maquis, donne l’ordre de dispersion. Le 27, l’ennemi ratisse le massif et extermine les « terroristes ». Les rescapés tenteront de s’échapper par les forêts, notamment la forêt de Lente.
Valchevrière est un des symboles de l’héroïsme des résistants français.

Aujourd’hui, les ruines du hameau ont été débroussaillées et consolidées afin de permettre un cheminement de mémoire particulièrement émouvant. La chapelle au bas du village est le seul bâtiment ayant échappé à la destruction.

Belvedère de Valchevrière

Depuis le belvédère, prenez un peu de temps pour observer le paysage qui vous entoure.

Belvedere de Valchevriere

Vous comprendrez aisément pourquoi Valchevrière était un point stratégique pour le maquis, un véritable verrou de la Résistance, puis prendre le sentier qui descends vers le hameau. Ce chemin est l’un des itinéraires pour aller en Vercors. Équipes de guêtres, avec des mules ou des tombereaux, les hommes passaient par Valchevrière jusqu’en 1895. Pour empêcher l’érosion et la formation d’ornières dues aux passages répétés des charrettes, les voies de circulation étaient pavées avec des blocs de pierres disposés de chant, ainsi l’eau pouvait s’écouler sans faire de dégâts. Les abords de ces chemins étaient soutenus par des murs inclinés pour offrir une meilleure résistance mécanique à la poussée du terrain. Aux endroits plats et non encaissés, ils étaient souvent bords de frênes.

Valchevrière 001

Valchevrière 002

Valchevrière

Les arbres que vous observez de part et d’autre sont des épicés et des sapins qui ont été plantés entre 1935 et 1965.

Avant la réforme forestière du XIXème siècle, qui a favorisé la plantation d’épicéas et de sapins, les troupeaux de chèvres Vâchorins ne laissaient guère de chance aux résineux d’atteindre l’âge adulte. Les chèvres mangeaient les jeunes pousses. L’espace que vous traversez étaient autrefois ouvert. E, 1800, soixante-dix hectares étaient cultivés, contre deux hectares en 2000.

Valchevrière 003

Si les habitants du village buvaient l’eau du Riclaret (ruisseau clair), ils savaient aussi utiliser sa force motrice pour actionner unescie et, sans doute, un moulin. Un texte évoque la présence d’une scierie en 1703 « … sest personnellement establi honnest Pierre Blanc laboureur habictant a Valchevriere lequel … a arrante comme par le presant acte il arrante a Pierre Magnact et Pierre Jallifier Merlon un jour au chacun de chaque semaine de la scie qu’il possede au lieu de Valchevriere. »

Quand au moulin, une peule de pierre a été mise au jour et déplacée près de la chapelle, le captage du ruisseau est avéré, mais personne à ce jour n’a trouvé d’écrits ou de témoignages pour attester l’existence de l’emplacement et de la vocation de ce moulin.

Valchevrière 004

Le Prior Vallis Caprarie, prieuré du Val Chevrier qui se trouvait à cet emplacement a donné son nom au futur village. Plus tard, une fois le prieuré tombé en ruine, les habitants du village continuèrent à désigner leur emplacement sous l’appellation « les Églises ». Ce prieuré dépendait de l’abbaye bénédictine de Montmajour dans les Bouches-du-Rhône, qui possédait de bien très importants dans le futur Dauphiné, dès le XIème siècle. Au XIIIème siècle, l’ordre des Chanoines réguliers de Saint Antoine est créé. Cet ordre est déclaré propriétaire des établissements religieux de l’abbaye de Montmajour. C’est ainsi que la maison religieuse de Valchevrière devint un prieuré antonin. En 1478, le Prieuré de Valchevrière paie un impôt à l’ordre, mais on ne sait combien de frères s’y trouvent. Au XVIIème siècle, plus aucun religieux n’y réside.

Valchevrière 005

Valchevrière 006

Valchevrière 007

Valchevrière 009

Valchevrière 010

Valchevrière

Valchevrière

2 réflexions au sujet de « Site Historique de Valchevrière »

    […] juillet 1944. Durant l’été 1944, les Allemands envahissent la “forteresse” du Vercors. Au hameau de Valchevrière, près de Villard-de-Lans, une poignée de résistants font face pour permettre à leurs camarades […]

    Grotte de la Luire « Balades en Isère a dit:
    15 septembre 2014 à 2 h 00 min

    […] alsacienne, chasseur de la compagnie Chabal, blessé le 23 juillet 1944 à Villard-de-Lans (Valchevrière) par trois balles de mitrailleuse dans le ventre, il est évacué sur la grotte de la Luire où il […]

Répondre à Grotte de la Luire « Balades en Isère Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s